happy home tour : la petite chambre

happy home tour - la petite chambre

En ces temps de confinement, on reste collés-serrés dans notre petit appartement. Nos habitudes ne changent donc pas beaucoup : on vit au ralenti, on se marre, on photographie, on se découvre un peu plus chaque jour.

J’ai alors envie de vous montrer et décrypter le petit univers de Norma. On y a mis tout ce qu’on aime. De la couleur, des meubles chinés, des jouets vintage, de jolis livres, des objets de créateur… Home tour de celle qu’on appelle “la petite chambre”.

Cette pièce est la plus petite de l’appartement. Avec tout juste 6 m2, elle peut paraître minuscule pour certains, pour nous, c’est pile ce qu’il faut.

Nous avons choisi de peindre les quatre murs, pour un effet cocon, en laissant en blanc les plinthes, plafond, fenêtres et tuyaux. Le vert est le Duck Green de la collection capsule “Colour by nature” de Farrow&Ball x Natural History Museum de Londres. Nous voulions un vert de caractère, nous sommes servis, avec ses allures différentes selon la lumière.

happy home tour - la petite chambre

Pour l’aménager, nous sommes allés à l’essentiel. Le coin lange est donc passé dans notre chambre attenante. Un simple lit, une étagère, un fauteuil pour allaiter, du fun.

lit Sundvik IKEA – linge de lit Alinea et Le Petit Lucas du Tertre – mobile issu de la Baby box Boom Boom Shop – miroir Le Petit Souk – illustration Mathilde Julan les filles, les fleurs

affiches et cadres Juniqe – étagère Gifi – dinos et livres de quand on était mômes – boîte à musique, cintre, livre Le Petit Chaperon Rouge et boule à neige Le Petit Souk – hochet radis Myum – caméra Fisher Price vintage Rêveuses et Vagabondes – fauteuil vintage

doudou lapin Main Sauvage – broderie point de croix b by bebel – arc-en-ciel Des fils aux doigts – bouquet les filles, les fleurs – illustration Kyoko Nemoto Les Artychauts

happy home tour - la petite chambre

janvier

janvier
Janvier.
La douceur de vivre, l’attente, les visites aux copains en leur disant « mais non d’après le médecin elle est pas pressée de venir au monde ». Le lendemain perdre les eaux dans la nuit. La sérénité mêlée à l’excitation avec lesquelles on s’est rendus à la maternité. Le travail d’à peine six heures, les douze mini minutes avant la rencontre. La fierté d’avoir mené mon projet de naissance comme je l’avais imaginé. L’hématome puis l’hémorragie qui a suivi, le monde autour de moi, le réveil quelques heures plus tard. L’absence de ma môme et mon amoureux, l’alitement, l’allaitement, les premiers pas. Le retour à la maison, les premières habitudes, l’amour.
Janvier, tu es passé à toute vitesse.
Janvier, je t’ai adoré.
janvier
janvier
janvier
janvier

les inédites

De cette fin d’année 2019, on retiendra les fleurs séchées dans le nouvel atelier, la petite chambre qui peine à se terminer, les escapades (trop rares cette année) à la plage, les changements de cap, le soleil qui innonde toujours autant l’appartement, les concerts en amoureux et les amis qui changent de cap eux aussi.








On retiendra aussi les journées sous la pluie, sous les doutes, mes premiers espoirs de maman envolés et le jour où j’ai repris mon appareil photo pour me redonner confiance.